Meeting de M. Issoufou Mahamadou, candidat du PNDS-Tarayya, à Niamey : Le pari gagné du "grand rendez-vous de la Renaissance II"

 
Le candidat du PNDS Tarayya, soutenu par 44 partis pour l'élection présidentielle 1er tour du 21 février 2016, a organisé un méga meeting, hier jeudi, au Stade Général Seyni Kountché. M. Issoufou Mahamadou avait à ses côtés l'ensemble des leaders des 44 partis politiques qui ont décidé de soutenir sa candidature pour l'aider à reconquérir le pouvoir à l'issue de son premier quinquennat. En outre, il faut noter, lors de ce meeting, la présence remarquée du président du Front Populaire Ivoirien (FPI), M. Pascal Affi N'Guessan, et de nombreux militants du parti burkinabé au pouvoir, le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) du Président Roch Marc Christian Kaboré, venus lui apporter leur soutien.
C'est à 15h 50 que le candidat Issoufou Mahamadou a foulé le sol du stade GSK plein à craquer, un stade de plus de 30.000 places pris d'assaut, dès les premières heures de la journée, par des milliers de militants du PNDS et des partis de la coalition soutenant Issoufou Mahamadou, pour un meeting qui a tenu toutes ses promesses. En effet, les organisateurs, avec à leur tête le coordonnateur régional M. Karidio Mahamadou, ont réussi à le faire remplir tant au niveau de la tribune officielle que des gradins.
A son arrivée dans le stade GSK, le candidat du PNDS a été accueilli par les ovations des militants scandant des slogans " ka yi mun Gani mun godé", "Ni té ir di ir sabu" ou encore "un coup K.O inchah Allah !". Après ce tour d'honneur du candidat Issoufou Mahamadou, le coordonnateur régional, M. Karidio Mahamadou, a dit au Président-candidat que Niamey et les 44 partis de la coalition lui expriment toutes leurs félicitations pour l'excellente campagne menée à l'intérieur du pays. Pour le coordinateur régional PNDS Tarayya de Niamey, les militants sont là, mobilisés pour rassurer le président-candidat, lui réitérer l'engagement pris le 5 décembre 2015 pour le faire passer dès le premier tour. Cette mobilisation concrétise surtout cet engagement des populations qui disent que la voie est désormais bien tracée pour la victoire nette dès au soir du 21 février.
Parlant au nom des partis membres de la coalition, le président de l'ANDP Zaman Lahiya, Moussa Moumouni Djermakoye, a également exprimé le souhait ardent qu'au soir du 21 février, l'issue des élections soit couronnée d'une victoire sans équivoque. Il a rappelé les promesses tenues par le candidat Issoufou, un homme qui, a-t-il dit, a huit qualités dont entre autres l'intelligence, le courage, la fidélité, la rigueur, l'intégrité, des qualités tout autant indéniables que les huit axes du Programme de Renaissance qu'il a mis en œuvre lors du premier mandat, et dont les résultats se passent de tout commentaire. Aussi, pour M. Moussa Moumouni, ces qualités et le bilan élogieux du candidat Issoufou sont des raisons qui militent en faveur d'un "coup K.O".
Prenant la parole sous les ovations de la foule, le candidat Issoufou Mahamadou avivement salué les militants, puis son ami Pascal Affi N'Guessan du FPI, les militants du MPP du Burkina, ainsi que les leaders des partis membres de la coalition soutenant sa candidature. Notant que le PNDS Tarayya a progressé constamment, il a indiqué que c'est fort de cette progression et du soutien des 44 partis qu'il espère que le 21 février, le combat sera à un seul round assorti d'une victoire claire. Trois raisons militent dans ce sens, selon le candidat Issoufou Mahamadou. Il y a d'une part la coalition dès le premier des 44 partis, un fait inédit au Niger. Vient ensuite le bilan élogieux des réalisations de son Programme de Renaissance, un bilan qui ne souffre d'aucune ambigüité dans toutes ses composantes. La troisième raison évoquée par Issoufou Mahamadou est le Programme de Renaissance II, un programme décliné en huit axes comme le premier et qui est le meilleur des tous les programmes présentés par ses concurrents. Chiffré à 8.200 milliards Francs CFA, le Programme de Renaissance II est élaboré pour renforcer les acquis du premier et le compléter. Le candidat s'est dit confiant que le 21 février, quelque chose d'historique sera réalisée: sa réélection, dès le premier tour du scrutin.
Zabeirou Moussa(onep)